• Chapitre 8 : Nuage de négativité activité

    Mikaru avait regagné sa chambre depuis quelques jours. Il n'y eut plus aucune trace d'Akemi comme si elle avait disparu. Trois ou cinq  jours étaient pas suffisent pour en déduire une telle chose, mais Mikaru y songea plusieurs fois par jour,  un peu plus chaque jour. 

    Son entourage ne s'en doutes pas spécialement, parfois on lui pose une question sur Akemi, et comme elle ne répond jamais clairement, on prend son indésision pour une dispute amicale, après tout partagé un corps est surement difficile.

     

    ~~

    La voix de Narumi sorti Mikaru de ses pensées. Elle le regarda presque paniquée l'air de dire "Je rêvais, pourriez vous répété ?" En tout c'est ce que traduis le garcon qui lit dans les têtes; d'ailleurs il n'eut pas à focaliser ses capacité sur Mikaru pour comprendre cela.

    Narumi, eut un sourire compréhensif, lui aussi avait ressenti quelque chose de l'expression de Mikaru, il sentait des pensées pleine d'amour, et tendres. Il enchaina : 

    -Mikaru-chan, Je vous attends donc dans mon bureau à la pause de Midi. 

    Sans qu'elle n'eut le temps d'acquiessé timidement, il avait déjà quitter la classe, sous les soupires de Natsume puis de ses suiveurs. Ce qui fut d'ailleurs, alerté Ruka,que Natsume avait recemmant énormément de renommé auprès des élèves; chose qui depuis son amitié et relation avec Mikan s'était ternis. Les autres étaient toujours impressionnés par lui, mais ils avaient arrêtés de se  mettre d'accord avec toutes ses moindres actions.

    -Ils recommencent Natsume... Qu'à tu fais récemment ? chuchota Ruka à son ami.

    Natsume ne répondit pas, Nodoko expliqua à Ruka, qu'une rumeurs courrait qu'il avait blesser Umi, puis l'avait conquit. Natsume étouffa un rire en entendant cela, puis il tourna le regard et vit Mikan le regarder avec des yeux si globuleux qu'il se demanda si elle avait entendu, elle aussi cette rumeur. A cette pensée précise, Natsume fronça les sourcils, et donna un coup de poing sur la table et sorti de la classe en foutant un gros vacarme, entre sa chaise au sol, et son pied contre la porte, et le claquement de la même porte. 

    Ruka regarda Natsume, incompréhensif, il essaya de comprendre ce qu'aurait put pensé et voir Natsume. Il remarqua Mikan qui fixait de la fumée bleue et verte qui descendait du mur. 

    -SORTEZ DE LA CLASSE ! Une jeune fille couru vers les fenêtres pour laisser échapper la fameuse fumée. La classe sorti dans un brouhaha




    - Natsume avait remarqué la fumée ? demanda un de ses grand et fidèle fan. 

    Ruka n'en pensait rien, il se demandait plutôt ce qui passait par la tete de Mikan lorsque sans rien dire elle regardait la fumée se propager.Il se rappela très vite que Natsume avait l'air en rogne, alors il se décida à le retrouver et éclaircir ces rumeurs à propos de Mikaru. 

    Son regard se posa sur Mikan, qui était assise près d'un arbre, le regard plongé sur le sol. Il s'assoit à côté d'elle. Il ne sait pas quoi lui dire, il comprenait bien que son amie se préoccupait de Natsume. Néanmoins, déterminé à la réconforté, il s’apprêta à la serrer contre lui. Ne l'ayant pas vu, Mikan se leva et se précipita vers les bâtiments, sans remarqué Ruka, qui, le pauvre fut bouche bé de cette scène.

    -Tch 

    Il se retourna, et remarqua Natsume arrivant avec un léger rire étouffé.

    -Mon pauvre vieux, elle n'a aucune conscience du monde cette idiote.

    Ruka eut un léger sourire de voir son ami de meilleur humeur. 

    -Tu n'as rien fait avec Mikaru hein ? 

    Natsume était déjà parti. Néanmoins sans réponse, Ruka crut en son ami et savait qu'il ne ferait rien à Mikaru. Le jeune homme reprit son merveilleux sourire en contemplant deux petits poussins qui le suivaient depuis quelques instant. 

    -Héhé ! Salut Mimi salut Mio vous voulez promener avec moi ?  Quoiii c'est vrai AHAHAH ! Allons-y alors. 

    Nous avions perdu Ruka avec ses amis pendant que Mikaru broyait du noir sur un banc. 

    -AKEMI VIENT LA TOUT DE SUITE ! S'écria-t-elle subitement. Elle s’évanouit. 

     

    Les élèves qui la retrouvèrent l'eut emmené à l'infirmerie. L'on prenait soin d'elle mais elle ne se réveilla pas. Ses camarades fut au courant et lui rendirent visite toute la semaine durant. Natsume un jour s'arrangea d'être seule avec l’inconsciente. 

    -Hé, laisse pas couler des rumeurs malsaine sur nous, botte le cul de ton fantome et réveille toi. Lui lacha-t-il sans attendre une réponse. Tu t'es réveillée n'est-ce pas ? C'est l'autre abruti de Tsubasa, dans le future c'est toujours une enflure ? 

    La jeune fille se leva d'une traite. 

    -Tsubasa-sensei n'a jamais été une ordure. Je lui ai déjà pardonnée d'aimer "Misaki".  Elle alla se rercoucher mais s'avisa et regarder Natsume.  Tu es plutôt pas mal. Je n'avais seulement entendu parler de toi.  Elle se leva et s'habilla sans pudeur. Je devrais retourner en cours. Tu m'accompagnes ? 

    Natsume regardait la fillette d'un air soupçonneux mais l'accompagna en la laissant déblater son narcissisme. 

    Des élèves écartaient le chemins de Natsume et les observaient en commentant chacun de leurs gestes. 

    Ce duo entra dans leur salle de classe avec un immense fracas. Tranquillement Natsume prit sa place au fond. La filette examina la salle. 

    -Lorsqu'une jolie femme-déesse entre il faut savoir la saluer correctement. Gronda-t-elle. 

    Sumire se leva brusquement et s'approcha de Mikaru. 

    -Ne prends pas la grosse tête parceque tu es major et que des rumeurs te mêle à MON Natsume. Rétorqua-t-elle. 

    Mikaru attrapa le bras de Sumire et l'emmena dans le couloir. Mikan accourra s'interposant entre les deux filles. Mikaru eut un sourire presque diabolique et attrapa un des bras de chacune d'une poigne très forte, qu'aucune ne se dégagea. 

    -Vous allez voir ca va vous amuser. Elle regarda Mikan. 

    -Il fallait me saluer correctement au lieu de crier. 

    -Comment oses-tu ! Mikan alla claquer la filette mais son regard fut soudainement arreter à la vue de Sumire. Les deux jeunes filles à cette reconnaissance mutuelle hurlèrent ce qui ameuta la classe.  

    Mikaru s'éclipsa avec un petit rire ; en réalité, Akemi était derrière tout cela, elle vérifiait l'état de son "Alice" pendant qu'elle possédait le corps de son amie. Un "J'ai réussi" sorti de sa bouche mais elle s'écroula au sol encore consciente. Une vive douleur la tenait, la pression de l'air lui semblait anormalement lourde. "Ne pas utiliser son alice quand on est pas ancrée dans son propre corps" constata-t-elle douloureusement. 

    -Akemi n'utilise pas ton alice... lui murmura la voix de son amie entre quelques de se propres pensées. "Mikaru, j'arrive pas à te rendre ton corps, je dois faire quoi ?" 

    La fillette enroulée et courbaturées pleurait sur un bout de couloir. Un jeune homme qui passait par là, s'acroupit

    -Hé ! Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Il l'aida à se relever lorsque leurs regards se croisa. Le fantôme reconnu son professeur "Ando" malgré ses traits encore infantile : le même regard curieux et inquiet, la même malice sur les coins des lèvres. La filette se concentrait et lui souriait. 

    -Je vais bien maintenant. 

    Elle sortait de sa torpeur, et ses larmes s'asècheait rapidement. Elle jeta un coup d'oeil au bout du couloir et s'en alla. 

    Les souvenirs d'Akemi était aussi altérée que ceux de son amie, le présent filait en quelques secondes. "Il faut que je me remémore tout" Se forca-t-elle à pensée. 

    Tsubasa Ando la suivait distraitement du regard mais la perdu lorsqu'elle se mit soudainement à courir. Misaki l'attendait, combien même ce qu'il avait entendu l'inquiètait "je le déteste" avait-elle confié à Natsume. Tsubasa se sentirait pertubé, lui, qui prenait grand soin des femmes. Alors qu'il arriva dans la salle ou l'attendait son amante, il se décida à eclaircir très vite le malentendu qu'il devait avoir avec Mikaru. 

    ~~

    -Mikan as-tu rendue visite à Mikaru ? Demanda le professeur qui venait juste de négocier avec les autres professeurs de ne pas brusquer cette dernière qui refusait cathégoriquement de sortir de sa chambre. Les professeurs avaient les moyens, mais cela déplaisait fortement à Narumi. 

    La jeune fille fronca les sourcils.

    -Cette abruti a utilisé un autre alice sur Mikan et moi ! S'exclama-t-elle, les bras croisés. Les autres professeurs n'ont pas encore trouvé de solution.. Je déteste ce corps... Elle se retourna l'air de chercher. Ou est-ce qu'elle est passé avec MON corps. 

    Narumi comprenanit pourquoi autant de professeur s'était concerté pour attrapé Mikaru. Il regarda attentivement Mikan

    -Qui es-tu à l'interieur du coup ? Demanda-t-elle. 

    -Shoda Sumire ! S'exclama-t-elle. 

    -Un alice de permutation.. les effetes devraient se dissiper seul sans doutes. Soupira-t-il. 

    Il se décida à discuter avec Mikaru, après tout elle n'avait pas mentionner un tel alice, et il se pourrait qu'un autre élève encore soit le propriétaire de cette Alice. La fillette suivait son professeur, attendant probablement le retours dans son corps; qui d'ailleurs en compagnie de l'esprit de Mikan, broyait du noir près d'une des fontaines de l'académie. Quelques heures plus tôt lors de l'incident avec Sumire, après qu'elles aient échanger leurs corps involontairement, Hotaru puis Natsume l'avait totalement ignoré, sans doutes par soucis d'apparence. Il n'y eut que Ruka Nogi qui lui parla d'une gentillesse naturelle. 

    ~

    "Toc toc" 

    Narumi au seuil de la chambre de Mikaru parlait de sa voix la plus sensuelle. 

    -Tu me laisse entrer Mika-chan ? Je voulais te parler hier...

    La jeune fille ouvrit la porte brusquement; 

    -Je vais mieux. Je retourne en cours. Déclara-t-elle d'un ton très sombre et sec. 

    Mikan s'agrippa à Mikaru. 

    -Je veux retourner dans mon corps ! Lanca-t-elle au bord de l'enervement. Renvoie-moi dedans tout de suite. 

    Le regard noir d'Akemi s'adequatait très bien dans l'iris de Mikaru, l'on aurait dit que ses yeux émeraude virait au bruns, au rouge puis re-au vert : tout cela dans un mouvement constant et bouclé. Ce qui déstabilisa l'autre fillette. 

    - Tu es resté coincé ? Mikaru haussa un sourcil signe de surprise et eut un léger rictus sarcastique et sans regarder son professeur s'en alla. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :